Le papier infalsifiable est un papier qui a subi, après sa fabrication, des ajouts d'agents chimiques et d'encres spécifiques qui empêchent la modification des textes imprimés sur ce dernier. Le papier sécurisé contient des techniques pour protéger le "contenant", le papier infalsifiable contient des techniques pour protéger le "contenu"  

L’excellence du savoir-faire de Securidoc 

  1. Embossage

Forme ou dessin en relief obtenu par déformation du papier lors du passage dans un banc de façonnage en ligne sur la rotative. Facile à vérifier par simple touché. L'embossage peut être repéré avec une impression particulière. Impossible à reproduire par scan ou photocopie. Nécessite un savoir-faire et des équipements très spécifiques pour un imprimeur.

  1. Encre gommable

Encre déposée en offset qui s'atténue ou disparaît sous l'action d'une gomme. Surtout utilisée pour les chèques bancaires, lettres-chèques… Impossible à reproduire par scan ou photocopie.

  1. Encre délébile

Encre déposée en typo ou offset sec, qui s'atténue ou disparaît à l'eau. Egalement sensible à différents agents chimiques (décoloration ou changement de couleur), elle est surtout utilisée pour les chèques bancaires, lettres-chèques… Impossible à reproduire par scan ou photocopie.

  1. Encre fluorescente visible

Encre déposée en offset. Très voyante, devient "flashy" à la lumière ultra-violet (lumière noire, détecteur faux-billet). Change de couleur à la copie couleur. Par exemple, l'encre orange fluo devient bistre-marron sur une copie couleur. A déposer de préférence sur un support non azuré pour un meilleur rendu. Impossible à reproduire par scan ou photocopie.

  1. Encre fluorescente invisible

Encre déposée en offset. Invisible à l'œil nu, se révèle à la lumière ultra-violet (lumière noire, détecteur faux-billet). Impossible à reproduire par scan ou photocopie. Attention : impression impérative sur papier non-azuré pour obtenir une lecture sans interaction avec la réverbération due aux azurants du papier.

  1. Encre thermoréactive

Encre déposée en offset ou en flexographie (+ efficace). La couleur disparaît sous l'action de la chaleur (souffle, chaleur des doigts ou frottement) puis réapparaît. Le rose est le plus réactif. Il existe plusieurs gamme de températures. Peut être utilisée pour révéler un mot caché. Impossible à reproduire par scan ou photocopie. Non utilisable sur papier autocopiant.

  1. Encre iridescente

Encre déposée en flexographie. Contient des reflets brillants suivant l'orientation de la lumière. Cet effet est également appelé effet "flip-flop", c'est à dire que le produit possède un reflet coloré sous un certain angle d'observation et un effet d'une autre teinte sous un autre angle. Pour faire apparaître l'effet maximum, il est préférable d'effectuer l'observation à la lumière du jour; la lumière artificielle venant contrarier l'effet de certaines teintes. Impossible à reproduire par scan ou photocopie.

  1. Black paint

Séries d'encres déposées en typo ou offset sec, visuellement de couleur noire, destinées à la réalisation de différentes trames de gris. Une fois humidifiées à l'aide d'un peu d'eau ou plus simplement d'un doigt mouillé, elles deviennent colorées (plusieurs teintes disponibles). Un imprimé passera ainsi du noir à la couleur par simple humidification : authentification facile du document.  Impossible à reproduire par scan ou photocopie. La réaction colorée n'aura lieu qu'une fois.

  1. Encre frottable

Encre déposée en offset. Après la dépose et le séchage de ces encres qui sont invisibles, on fait apparaître l'impression par frottement à l'aide d'une pièce de monnaie de préférence en laiton. Un support de teinte légèrement écrue sera préférable à tout support trop azuré. Sinon, noyée dans une trame de gris, l'encre est totalement invisible. Elle est ensuite révélée grâce au frottement. Impossible à reproduire par scan ou photocopie.

  1. Encre à filigraner

Encre déposée en typo ou offset sec qui a pour but de remplacer le filigrane de certains papiers par une impression qui rend le papier transparent. Une fois sèche, l'impression qui est toujours non colorée, peut être sur-imprimée avec des encres traditionnelles, mais il est préférable pour conserver la transparence, de ne pas sur-imprimer sur l'encre à filigraner. Impossible à reproduire par scan ou photocopie.

  1. Encre photochrome

Encre déposée en offset ou flexographie (+ efficace). Ces encres très particulières ont la faculté de changer de teinte sous l'influence d'un rayonnement UV relativement intense (lumière solaire, flash photographique, lumière noire …). Ainsi, une laque transparente vire très rapidement de l'invisible au bleu ou de l'invisible au violet, et conserve cette teinte une trentaine de secondes au minimum. Toutes les combinaisons à partir de teintes standards sont possibles : jaune devient vert, rouge devient violet etc… Impossible à reproduire par scan ou photocopie.

  1. Micro-gravure à effet filigrane

Effet obtenu par pression d’une forme en relief sur le papier. Réalisé en ligne avec l’impression. L’effet filigrane est davantage marqué qu’avec une encre à filigraner. Impossible à reproduire par scan ou photocopie. Nécessite un savoir-faire et des équipements très spécifiques pour un imprimeur.

  1. Encre effet miroir

Encre à effet argent qui a un rendu proche de la dorure à chaud mais imprimable à grande vitesse. Impossible à reproduire par scan ou photocopie. Nécessite un savoir-faire et des équipements très spécifiques pour un imprimeur.

  1. Impression irisée sur guilloche

Plusieurs couleurs offset sont déposées dans un même groupe d'impression. Les lignes du fond guilloché évoluent d'une couleur à l'autre en parfait repérage. C'est une anti-contrefaçon imprimeur nécessitant un savoir-faire et des équipements très spécifiques. Egalement difficile à reproduire par scan ou photocopie.

  1. Mots latents

Jeu de trames invisible à l’œil nu mais faisant apparaître des messages cachés « Copie » « Faux » « Void »… à la photocopie et au scanner. Nécessite un savoir-faire et des équipements très spécifiques pour un imprimeur.

  1. Copyblock

Intégré discrètement dans un fond de page, le système COPYBLOCK est identifié par une grande majorité des copieurs et scanners du marché qui refusent d’en faire la copie en délivrant un message « copie non-autorisée ».

Combiné avec l’intégration de mots latents Copyblock rend la copie numérique frauduleuse impossible.

  1. Image diffractive

Image diffractive consiste en une image imprimée en verni iridescent sur un fond argent à effet miroir. L’image est visible ou non selon la lumière et l’angle de vision. Impossible à reproduire par scan ou photocopie. Nécessite un savoir-faire et des équipements très spécifiques pour un imprimeur.

  1. Contraste Iris

Le contraste Iris recouvre les zones sensibles d’un document sans nuire à leur lisibilité. Il n’est visible que dans certaines conditions de lumière et sous certains angles de vision.

  1. Hologramme

Le principe de l’hologramme est une photographie à trois dimensions que l’on restitue sur un support (papier, PVC…).

  1. L’hologramme 2D : Hologramme basé sur une image graphique à 2 dimensions. Tous les éléments apparaissent dans un seul plan.
  2. L’hologramme 2D/3D : Ces hologrammes font apparaître des images en deux ou trois dimensions, selon des plans superposés, parallèles, offrant effet de perspective et montrant une impression de profondeur (parallaxe).
  3. Hologrammes 3D : L'hologramme montre une image en relief très réaliste et requiert une lumière directe et forte pour la faire ressortir.
  4. Dot Matrix : Ce sont des images créées par ordinateur. Les dots (Points) peuvent donner différentes animations selon l'angle de vue. En plus des différentes techniques de création holographique, un certain nombre de composants peuvent être incorporés pour accroître la sécurité d'un hologramme et renforcer les effets optiques : l'image à deux canaux, séparation de couleur, effets prismatiques, micro-texte et informations cachées.

Les hologrammes sont disponibles sous forme de films de marquage à chaud, films de lamination, d'étiquettes autocollantes, etc. Ils peuvent être soit standard (formes géométriques, ferronneries…) soit personnalisés (logo client…).

A noter qu’il existe un procédé de démétalisation permettant de personnaliser un hologramme standard par une réserve blanche.